top of page
stallion (3).png

Phi-Phi

Opérette 

Musique Henri Christiné

Livret Albert Willemetz et Fabien Sollar

Version originale en  français

Création : 12 novembre 1918.

Date  de représentation :

27 juillet 2024 à 21H30.

Lieu ;

Saint-Hippolyte  du Fort

Cour des casernes 

Adaptation, mise en scène : 

Valérie MARESTIN

Accompagnement piano : 

Catherine CHAINE

Distribution : 

  • Phi-Phi (Phidias) sculpteur : Eliot MAILLET

  • Madame Phidias, femme de Phi-Phi :  Sophie METSIKIAN

  • Aspasie, arpète  : Sophie TRAMONI

  • Ardimédon, prince étranger : Matthias JACQUOT

  • Le Pirée, son domestique : Patrice PAUC

  • Péricles, homme d’état : Henry BOBEY

  • Les Modèles de Phiphi : Ines BIGONNET, Isaure FAURE, Estelle BOBEY

stallion (2).png

Phi-Phi

Histoire 

« Phi-Phi » de Christiné, opérette légère créée au théâtre des Bouffes Parisiens en novembre 1918 au lendemain de l’armistice. L’accueil du public fut triomphal et l’opérette fut jouée trois ans de suite puis traduite en douze langues .

Argument

 

Un peintre sculpteur, surnommé Phi-Phihi se voit confier une commande sur le thème du Bonheur Domestique, une statue composée de l’Amour et de la Vertu.

Lassé de ses modèles habituels, il déniche une jeune fille dans la rue dont il tombe amoureux, Aspasie, qui posera pour la Vertu. Par ailleurs, son domestique a, de son côté, déniché un beau prince pour poser pour l’Amour.

Mais Mme Phidias, soupçonnant les frasques de son mari, va mettre dehors Aspasie pour poser elle-même, malgré sa retenue liée à une éducation stricte. . . Et elle tombera sous le charme du prince Ardimédon qui pose pour l’amour. . . 

Bref, les ingrédients sont réunis, un mari, une femme, une maîtresse, un amant, un protecteur... Jusqu’au final de l’ouvrage qui chante « la recette » d’une Opérette réussie !

Phi-Phi
 
avec le soutien

logo-gard-cmjn-1000x1000.jpg
logo_edited.jpg
bottom of page